Sunday, March 26, 2023
HomeConnaissance technique 5G5G en France : combien d’utilisateurs ont adopté cette nouvelle technologie ?

5G en France : combien d’utilisateurs ont adopté cette nouvelle technologie ?

Si le nombre d’utilisateurs croît rapidement, cela confirme aussi que la nouvelle génération de réseaux mobiles n’avance que timidement.

La 5G est encore loin de tenir ses promesses, mais il n’est pas toujours facile de suivre sa progression en France. Si le déploiement des antennes 5G est une métrique intéressante, les opérateurs ne sont pas très bavards sur le nombre d’utilisateurs qu’ils ont souscrits à des abonnements 5G. Le dernier rapport de l’Arcep sur le marché des communications électroniques apporte quelques éléments d’information. Au troisième trimestre 2021, entre juillet 2021 et septembre 2021, le gendarme des télécommunications a recensé 1,6 million de Français sur les réseaux de cinquième génération. Ce nombre a doublé en un trimestre et augmentera probablement par la suite.

Au moment de l’étude, la 5G était utilisée en France depuis neuf mois, et les utilisateurs devaient avoir un forfait en plus d’un téléphone compatible pour être comptabilisés. S’il existe de nombreux smartphones compatibles, gardez à l’esprit que la commercialisation de l’abonnement 5G a démarré en France métropolitaine en décembre 2020. Alors qu’il y avait 72,1 millions de cartes SIM associées à des forfaits en France au 30 septembre 2021, on constate que la 5G peine encore à s’imposer.

Le rapport de l’Arcep corrobore les propos de Bouygues Telecom sur le démarrage timide de la 5G en France. “Les gens ne se réveillent pas le matin en se disant : OK, je veux la 5G”, admet même le directeur général de l’opérateur, Oliver Roussat. En septembre dernier, le site Internet du Monde estimait que la nouvelle génération de réseaux mobiles ne représentait que 1% du trafic mobile de l’opérateur.

Les avantages de la 5G se font attendre depuis longtemps

Au-delà des prérequis (abonnements, smartphones, zones de couverture, etc.) nécessaires pour profiter de la 5G, force est de constater que la technologie n’a pas encore tenu ses promesses. Comme l’Arcep l’expliquait en novembre dernier, le principal argument avancé par les opérateurs est que les boosts de débit proposés par les réseaux 5G ne sont pas spéculaires. Cette tendance n’incitera pas les consommateurs à passer à des forfaits plus chers que leurs homologues 4G.

Ce constat est principalement dû au fait que la 5G actuellement proposée en France repose sur le cœur de réseau 4G. Les 12 prochains mois et 2023, souvent perçus comme la deuxième phase de la 5G, devraient enfin permettre à la technologie de décoller et de démontrer tout son potentiel. Pour le grand public, cela passe par une rapidité accrue et de nouveaux usages.

Accueillie avec scepticismes par certains, la 5G doit aussi être convaincante en termes de santé. Pour l’instant, l’ANFR confirme qu’elle ne sera plus exposée aux ondes et prévoit de continuer à prendre des mesures pour suivre l’évolution de l’exposition.

 

No page to submit a review

0 Reviews

There are no reviews yet.

Most Popular